Maison

Les différents matériaux de tuyauterie

Tuyauterie - Types de tuyaux de plomberie

Lorsqu’il s’agit de construire ou de faire des travaux dans notre maison, on est souvent dépassé par les termes techniques et le charabia des professionnels. Et pourtant, comprendre ce dont on vous parle est essentiel pour arrêter de faire confiance aveuglément et pour faire les bons choix ! Tuyauterie en cuivre, en PVC, flexible, multicouche,… Si pour vous aussi tous ces termes de plomberie sont flous, voire carrément absents de votre dictionnaire, voici quelques explications…

Présentation des matériaux, avantages et inconvénients

Reprenons les bases : la tuyauterie c’est l’ensemble des canalisations qui permettent l’arrivée et l’évacuation des eaux dans votre maison. Le cuivre a longtemps été la matière privilégiée mais aujourd’hui plusieurs autres matériaux viennent lui voler la vedette. En effet, ces nouveaux matériaux, surtout ceux de synthèse, offrent de nouvelles possibilités en matière d’installation. Mais si ces matériaux évoluent, les règles de l’art de la plomberie restent les mêmes.

  • Le cuivre : la tuyauterie la plus classique qui existe en 2 formes : le cuivre recuit ou écroui. C’est la star des tuyaux car il comporte de nombreux avantages ! Il est recyclable, solide et fiable. En plus, il est assez esthétique et possède une longévité impressionnante. Son gros inconvénient ? Sa mise en oeuvre demande un savoir-faire important et un matériel professionnel.
  • Le PVC : c’est un peu le nouveau plomb (car celui-ci est maintenant interdit). Il est généralement utilisé pour les évacuations des eaux usées. Ses plus : faible coût, facile à transporter, à monter et vous aurez un vaste choix de modèles. Son point faible est qu’il peut se dilater et donc, il demande également des compétences professionnelles. Autre option : le PVC surchloré qui lui est également un bon isolant. Il peut être peint et est encastrable tel quel. Par contre, il ne supporte pas le cintrage (opération visant à courber le tube).
  • Le PER : c’est le plus dangereux concurrent du cuivre. Il tend d’ailleurs à prendre sa place petit à petit. Il n’est pas cher, ne s’entartre pas, résiste à la corrosion, réduit les nuisances sonores et permet même un cintrage manuel. Par contre, le cintrage sera restreint et il nécessite un système de raccord spécifique.
  • Le multicouche : est en quelque sorte un dérivé des tubes en PER. Ces tuyaux ont les mêmes qualités que le PER mais en plus, ils ont une étanchéité parfaite, ils sont résistants aux U.V., ont une faible dilatation et une bonne longévité. Le gros souci c’est qu’il n’existe pas de normes pour les diamètres alors, chaque fabricant fait un peu ce qu’il veut. Du coup, vous êtes obligés d’avoir un outillage spécialisé pour les raccords et du même fournisseur.
  • Le flexible : il sert surtout pour l’alimentation et l’évacuation des eaux dans des cas compliqués. Il résiste bien à la pression, à la température (chaud et froid) et il peut même remplacer un siphon. Par contre, il coûte très cher.
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top