Mode d’emploi: le traitement des eaux blanches

Mode d'emploi: le traitement des eaux blanches

Les eaux usées rejetées par fromageries et laiteries sont appelées « eaux blanches ». Si elles bénéficient d’un nom distinct, le traitement qui leur est appliqué est également particulier. Explications. 

Consommation d’eau: les chiffres

Le saviez-vous? Nous consommons en moyenne et par an pas moins de 40.000 litres d’eau par personne. Nombreuses de nos actions quotidiennes nécessitent en réalité un recours à l’eau. Petit tour d’horizon:

  • Une douche: 30 à 100 litres d’eau
  • Un bain: 75 à 200 litres d’eau
  • Une lessive: 80 à 140 litres d’eau
  • Une chasse: 6 à 12 litres d’eau
  • Une vaisselle:
    • À la main: 10 à 30 litres d’eau
    • Via un lave-vaisselle: 20 à 40 litres d’eau

L’assainissement de l’eau: nécessaire à notre survie

Une fois utilisée, l’eau est dite « usée » puisque viciée. Chargée en saletés et autres produits chimiques, elle ne peut être rejetée telle quelle dans la nature sous peine de détériorer faune et flore. Il convient donc de l’assainir.

Si un certain pourcentage de la population est directement raccordé au tout-à-l’égout, ce n’est toutefois pas la totalité d’entre-nous. Depuis maintenant quelques années, la loi oblige ceux qui n’en bénéficient pas de munir leur habitation d’un système d’assainissement dit non-collectif ou individuel (ANC). Dans la majorité des cas, ce dernier se présente sous la forme d’une micro-station d’épuration.

Les fromageries et laiteries, un cas à part

Reste que si Monsieur et Madame Tout-le-Monde doivent s’en équiper, il en va de même pour les entreprises et autres industries. Parmi celles-ci, il est quelques cas particuliers: les fromageries et laiteries.

Les eaux rejetées par celles-ci sont, comme dit plus haut, étiquetées « eaux blanches« . Elles sont entre autres composées de résidus de lait, d’eaux de lavage et autres détergents.

Puisque chargées en produits chimiques et autres substances nocives pour la nature et la santé, elles ne peuvent, elles non plus, être rejetées sans traitement préalable.

Les effluents agroalimentaires, vinicoles, canins ou encore les eaux de process (eaux rejetées par les installations industrielles) doivent elles aussi faire l’objet de traitements spécifiques.

Pour en apprendre davantage sur le traitement des eaux blanches, cliquez ici!

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top