Voyage

Richard Vainopoulos : « le tourisme doit être piloté par un seul ministre »

sans-detour-richard-vainopoulos

Le communiqué tardif de Laurent Fabius contre le vote à l’Assemblée nationale de l’augmentation de la taxe de séjour remet à l’ordre du jour le problème du partage actuel du tourisme entre trois ministères.

La réponse de Laurent Fabius au sujet de l’augmentation de la taxe sur les hôtels réclamée par les députés socialistes est enfin arrivée. Le ministre des Affaires étrangères s’insurge contre ce projet, qui selon lui, va à l’encontre de l’engagement présidentiel pour l’allègement de la fiscalité. Mais surtout, cet amendement serait une menace pour la promotion du tourisme, qui est pourtant « une priorité pour l’emploi et le commerce extérieur de la France ».

La prise de position, si elle va dans le sens des professionnels,  s’est fait attendre, posant à nouveau la question de la responsabilité du secteur tourisme au niveau du gouvernement. À la suite du dernier remaniement, en effet, ce dossier sensible est sujet de discorde entre trois ministres, qui tous, en revendiquent le pilotage : Laurent Fabius, Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg.

Arrêter les annonces et passer à l’action

Or, ce flou n’est pas sans créer des confusions, chacun des ministères déclarant ses intentions, mais sans mesures concrètes. Aussitôt nommée, Fleur Pellerin s’est ainsi exprimée, sans donner suite. Arnaud Montebourg, quant à lui, a parlé d’une assignation en justice contre le site Booking.com, affirmation que la plateforme concernée a immédiatement réfutée.

La dernière annonce en date, celle de Laurent Fabius, livre ses 30 propositions pour redynamiser le tourisme et améliorer sa compétitivité. Néanmoins, face à la situation qui prévaut sur le secteur, il devient plus qu’urgent de passer à l’action.

L’objectif : booster la venue de touristes et les encourager à dépenser plus en France, mais aussi endiguer les dépenses publiques inutiles dans des organismes para publics superflus ou inefficaces.

Et pour relever un défi de cette envergure, les acteurs du tourisme ont besoin d’un seul ministre qui s’engage et agit à leurs côtés, mettant fin aux disputes stériles et chronophages concernant la délimitation des compétences des trois prétendants actuels.

Pour découvrir la réaction de M. Vainopoulos dans son intégralité, consultez son blog : www.sansdetour.net.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top