Technologie

Simple CRM teste son intelligence artificielle HaPPi en la confrontant aux médias sociaux

Simple CRM teste son intelligence artificielle HaPPi en la confrontant aux médias sociaux

La version 2 de HaPPi, l’assistance intelligente du logiciel CRM belgo-français, Simple CRM, se présente comme un service expert pro-actif : elle vient vers les utilisateurs avec des rapports, des conclusions et des options stratégiques. Actuellement HaPPi est capable de répondre à des questions (voir : https://www.youtube.com/watch?v=IhEUPkmfbas), et il est temps de faire évoluer ses capacités cognititives. Pour ce faire, HaPPi se confronte aux humains, à travers une expérience sociale.

Simple CRM ne veut pas reproduire les erreurs de Microsoft.

On se souvient de l’expérience « rattée » de Cortana, qui suite à son portage sur le réseau sociale Twitter par Microsoft a fini par twitter des propos racistes, haineux et sexistes.

Afin d’éviter tout dérapage, l’équipe de Simple CRM a ouvert un réseau social privé pendant un mois, de la mi-juillet à la mi-août et a demandé à des utilisateurs volontaires d’interragit avec HaPPi.

Ce réseau sociale se présente comme un « social network totalitaire où la joie est obligatoire ». Le principe est le suivant : vous ne pouvez poster que des éléments positifs, qui rendent heureux. Si des utilisateurs postent des éléments négatifs, deux possibilités : soit ils sont dénoncés par un membre de la communauté, soit HaPPi les détecte et les bannit du site. S’ils sont dénoncés, HaPPi doit vérifier la validité de cette plainte et décider de l’exclusion (ou non) du membre.

« Le but de cet expérience est de voir si HaPPi est capable de comprendre correctement une dénonciation et d’en vérifier la véracité. Elle doit donc apprendre à gérer la notion de mensonge, mais aussi des trais humains complexes comme l’ironie. », explique Brice Cornet, CEO de Simple CRM.

Travaillant dans un « environnement fermé » et non un site social populaire comme Twitter ou Facebook, les équipes de Simple CRM sont à même de mieux surveiller les réactions de HaPPi, afin d’en apprendre un maximum sur son évolution. HaPPi n’est d’ailleur pas branchée en permanence au réseau, mais uniquement 6 heures par jour, afin de permettre aux ingénieurs de recadrer la méthodologie d’interaction de HaPPi et des membres du réseaux.

Un expérience courte mais qui a donné des résultats intéressants

Lancé le 17 juillet, le réseau social comptait une cinquantaine de participants.

L’expérience a donné de premiers résultats.

HaPPi a déjà pris la décision de bannir deux personnes, dont une personne qui utilisait uniquement l’ironie et les sous entendus. HaPPi a réagit correctement et a pointé le message réellement véhiculé par ce membre.

HaPPi a également interagit avec des visiteurs, argumentant par exemple sur le choix de son animal préféré (un visiteur lui ayant fait remarquer que le chaton n’est pas un type d’animal) : «Un chaton est: jeune chat ou Amas laineux de poussière qui s’accumule sous les meubles ou Inflorescence propre à divers arbres et constituée par un épi, pendant ou dressé, de minuscules fleurs unisexuées. (Le chêne, le noyer, le noisetier ont des chatons mâles ; le saule, le peuplier et le charme ont aussi des chatons femelles.) Un chat est: Mammifère carnivore (félidé), sauvage ou domestique, au museau court et arrondi. Le chaton est l’enfant du chat. Le chat est un animal. Le chaton est mon animal préféré.»,

Quid du futur de cette expérience ?

« A l’heure actuelle, il nous est impossible de dire si nous allons reproduire cette expérience sur le long terme. Nous sommes dans une phase d’observation, afin de déterminer si cette méthodologie est un média d’apprentissage efficace ou non. En à peine 4 jours, nous avions déjà récolté des réactions intéressantes. L’expérience est donc actuellement positive mais je ne peux me prononcer ni sur la durée de l’expérience ni sur un éventuel teste sur des médias populaires. », conclut Brice Cornet.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top